SCI : comment garder le côlon irritable sous contrôle ?

SCI ou syndrome du côlon irritable
125 Partages

Vous vous demandez si vos problèmes digestifs récurrents pourraient signifier que vous souffrez du syndrome du côlon irritable ou SCI ?

Comme vous l’apprendrez, les manifestations du SCI varient beaucoup d’une personne à l’autre et ont tendance à aller et venir avec le stress et d’autres changements de mode de vie.

L’expérience de chaque personne avec le SCI est un peu différente, tout comme certaines manifestations semblent souvent plus fortes ou plus fréquentes que d’autres.

Qu’est-ce que le SCI ?

Le syndrome du côlon irritable est un terme utilisé pour décrire un type de trouble digestif caractérisé par un groupe de manifestations courantes, y compris des changements dans les selles et des douleurs abdominales.

Le SCI affecte plus de 10% de la population mondiale, et bien qu’il puisse affecter n’importe qui, il est le plus fréquent chez les femmes jeunes à d’âge moyen (deux fois plus de femmes que d’hommes ont le SCI, en particulier celles de moins de 50 ans).

Aucun test ne peut réellement confirmer si une personne est atteinte ou non du SCI, c’est pourquoi le suivi des manifestations est si important.

Du point de vue du médecin, le SCI est diagnostiqué lorsqu’un groupe de manifestations se produit ensemble et dure au moins plusieurs mois.

Selon la Fondation Internationale pour les troubles gastro-intestinaux fonctionnels, quelques-uns des plus grands signes et manifestations du SCI comprennent des douleurs et des inconforts abdominaux récurrents, ainsi que des changements dans les habitudes intestinales (à la fois la fréquence de leur apparition et la consistance de vos selles).

La bonne nouvelle est que vous pouvez identifier les manifestations du SCI, puis les accompagner naturellement grâce à des changements de mode de vie et à un plan alimentaire adéquat.

Alors, quelles sont les manifestations courantes du SCI et que pouvez-vous faire pour y remédier ?

Nous allons jeter un coup d’oeil.

Formation Professionnalisante et Certifiante En Ligne - Cliquez sur l'image pour en savoir plus

Le SCI est techniquement diagnostiqué lorsque les manifestations digestives ont été ressenties pendant au moins trois à six mois.

Il est normal que presque toutes les personnes aient des moments où leur estomac fait mal, elles ont du mal à aller aux toilettes normalement ou leurs selles semblent différentes de celles habituelles, de sorte que la durée des manifestations du SCI est un facteur distinctif important.

Outre la durée, la fréquence à laquelle une personne éprouve des manifestations du SCI en dit également long.

Pour qu’une personne ait le SCI, les manifestations doivent être présentes au moins trois jours par mois et souvent bien plus que cela.

Pour certaines personnes, plusieurs manifestations du SCI peuvent apparaître ensemble en «grappes», tandis que pour d’autres, seules une ou deux manifestations semblent être les plus fortes et les plus visibles (comme les ballonnements, la diarrhée ou la constipation, par exemple).

Les manifestations du SCI les plus courantes comprennent :

  • modifications des selles normales, y compris la constipation et la diarrhée. Certaines personnes ont tendance à souffrir de constipation ou de diarrhée plus souvent que les autres, mais il est également possible d’avoir des épisodes des deux. La diarrhée est considérée comme des selles molles et inclut souvent un passage aux toilettes plusieurs fois par jour. La constipation est considérée comme ayant moins de trois selles par semaine et/ou l’impression que vous ne pouvez pas évacuer toutes les selles dont vous avez besoin.
  • changements dans l’apparence des selles, y compris la texture et la couleur (parfois les selles peuvent être molles, changer de couleur ou du mucus peut apparaître). Les excréments de tout le monde sont un peu différents, qu’ils soient durs et petits, minces comme un crayon ou lâches et aqueux, il est donc très important que les selles changent fréquemment et ne soient pas cohérentes.
  • ballonnements d’estomac
  • gaz et rots
  • douleurs, courbatures et crampes abdominales (similaires à celles causées par le cycle menstruel d’une femme)
  • nausées, brûlures d’estomac ou reflux acide
  • se sentir facilement plein ou perdre l’appétit
  • le soulagement des manifestations survient généralement pour la plupart des gens après être allés aux toilettes pendant plusieurs jours consécutifs.
SCI, côlon irritable, diarrhée, constipation
Photo prise par Getty Images à partir de Canva

Bien qu’il ne s’agisse pas de « problèmes digestifs », les manifestations suivantes sont également souvent présentes chez les personnes atteintes du SCI :

  • anxiété ou dépression (non seulement le stress contribue au développement du SCI, mais les manifestations peuvent alors aggraver le stress, créant un cercle vicieux difficile à briser)
  • troubles du sommeil et fatigue
  • maux de tête
  • un goût désagréable dans la bouche
  • douleurs musculaires, en particulier dans le bas du dos
  • problèmes sexuels, y compris réduction du désir sexuel
  • problèmes d’image corporelle
  • palpitations cardiaques
  • besoin fréquent ou urgent d’uriner

SCI et MII : quelle est la différence ?

Le SCI et la maladie inflammatoire de l’intestin (MII) présentent certaines similitudes en termes de manifestations, mais la MII est une maladie plus grave qui peut même parfois mettre la vie en danger.

MII ou encore MICI est un terme utilisé pour décrire les troubles digestifs, y compris la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse, qui sont causés par une inflammation de l’intestin et des réactions auto-immunes qui affectent l’estomac et les intestins.

Par rapport au SCI, les manifestations de la MII sont généralement plus graves et apparentes comme une perte d’appétit, du sang dans les selles/selles noires et des carences en nutriments causées par une malabsorption.

Les manifestations de la MII dépendent de l’endroit où la maladie survient dans l’intestin et de sa gravité, mais comprennent généralement :

  • douleur et sensibilité abdominales (souvent du côté droit du bas-ventre)
  • diarrhée chronique (parfois sanglante)
  • perte de poids involontaire
  • fièvre
  • sensation de masse ou de plénitude dans l’abdomen inférieur droit
  • plus d’autres manifestations du SCI tels que des ballonnements d’estomac, des crampes, etc.

Accompagnement complémentaire et naturel du SCI

Eviter les allergènes courants et les aliments inflammatoires

Bien que chaque personne ait des réactions différentes à divers aliments, certains aliments ont tendance à déclencher les manifestations du SCI plus que d’autres.

Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne les glucides appelés FODMAPS (oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles), qui, selon les chercheurs, ne sont généralement pas absorbés dans l’intestin et deviennent facilement fermentés, ce qui peut causer des problèmes gastro-intestinaux importants.

Les aliments à essayer de supprimer de votre alimentation dans le cadre d’un « régime d’élimination » pour soulager le SCI comprennent :

  • produits laitiers conventionnels pasteurisés
  • gluten (blé, orge, seigle)
  • sucre ajouté et farine raffinée
  • caféine et alcool
  • allergènes courants, y compris les œufs, les noix, les crustacés
  • aliments épicés
  • Certains grains, légumes et fruits FODMAP (comme les pommes, les fruits à noyau, l’avocat, les oignons, l’ail et le brocoli).

Inclure des enzymes et des suppléments

Les suppléments qui peuvent aider les manifestations du SCI comprennent :

  • les probiotiques (50 à 100 milliards d’unités par jour) aident à recoloniser l’intestin avec des bactéries saines et à stimuler presque toutes les fonctions digestives
  • les enzymes digestives (deux avant chaque repas) aident à la digestion, contrôlent l’acide gastrique et l’absorption des nutriments
  • la poudre de L-glutamine (cinq grammes deux fois par jour) aide à réparer le tube digestif, ce qui est particulièrement important pour les personnes souffrant de diarrhée chronique ou du syndrome de l’intestin qui fuit
  • le jus d’aloe vera (un demi-verre trois fois par jour) aide à réduire la constipation
  • l’huile de poisson oméga-3 (1000 milligrammes par jour) réduit l’inflammation du tractus gastro-intestinal
  • les herbes adaptogènes aident à réduire les effets du stress et des déséquilibres hormonaux
  • L’orme rouge, la racine de réglisse et le gingembre apaisent l’inflammation intestinale

Réduire le stress

Des niveaux de stress plus élevés sont liés à des troubles de la digestion dus à la façon dont le stress augmente l’inflammation et affecte les niveaux d’hormones. 

Des études ont montré que l’anxiété, la dépression, un trouble de la personnalité et des antécédents d’abus sexuels pendant l’enfance sont tous des facteurs de risque du SCI. 

Mais même le stress causé par des situations quotidiennes, comme le travail ou les obligations familiales, peut avoir un impact sur la digestion.

Que pouvez-vous faire pour réduire le stress ?

L’exercice, la méditation, l’acupuncture, passer du temps dans la nature et suivre les passe-temps que vous aimez peuvent tous aider à soulager le stress. 

Vous pouvez également utiliser des huiles essentielles relaxantes pour aider à réduire le stress tout en combattant l’inflammation dans le tube digestif, notamment les huiles essentielles de gingembre, de menthe poivrée et de fenouil. 

Massez une à deux gouttes de l’huile essentielle de votre choix mélangée à une huile végétale sur votre abdomen et ce deux fois par jour.

Faire de l'exercice

Des études ont montré que l’exercice régulier (y compris l’aérobic, la musculation, les sports d’équipe ou le yoga) aide à contrôler le stress et peut améliorer la santé digestive. 

Une étude de 2011 a révélé qu’une activité physique accrue améliore les manifestations gastro-intestinales associées au SCI ainsi que la qualité de vie, à tel point qu’elle devrait être utilisée comme modalité de traitement primaire.

Causes des manifestations du SCI

Des études montrent que les causes exactes du SCI sont complexes et différentes pour chaque personne, car de nombreux facteurs dans la vie d’une personne peuvent affecter la digestion.

Même lorsque tous les autres troubles digestifs et allergies alimentaires sont exclus et qu’un blocage physique ou un problème structurel du système de digestion ne peut être trouvé, le SCI reste un gros problème ou quelque chose à prendre au sérieux. 

Plus vous prenez de temps pour expérimenter différents facteurs de votre vie pour voir comment ils pourraient causer vos manifestations du SCI, plus vous disposerez d’informations pour vous aider à trouver un soulagement.

Les chercheurs pensent que la cause sous-jacente des manifestations du SCI est le fonctionnement anormal des nerfs, des enzymes et des muscles du tube digestif.

Ceux-ci aident à gérer l’absorption des nutriments après avoir mangé, les niveaux de liquide, les gaz et la libération des selles.

Un facteur majeur qui détermine le fonctionnement du système digestif est en fait votre niveau de stress et votre humeur, car l’intestin est étroitement lié au cerveau. 

Les deux communiquent en fait constamment via le nerf vague, de sorte que l’intestin peut recevoir des signaux de votre système nerveux central (cerveau et colonne vertébrale) qui le rendent irrigué et imprévisible.

Le stress et la digestion sont également directement liés car l’intestin est capable de produire, ou non, certains neurotransmetteurs, tels que la sérotonine , qui ont des implications importantes sur la façon dont vous vous sentez.

SCI, côlon irritable et stress
Photo prise par Getty Images à partir de Canva

Bien qu’il n’y ait pas une cause spécifique du SCI qui s’applique à tout le monde, les facteurs communs contribuant au SCI comprennent :

  • sensibilités alimentaires et allergies (en particulier à des choses comme les produits laitiers, le gluten et d’autres aliments FODMAP, qui contiennent certains glucides)
  • stress chronique ou même des niveaux élevés temporaires de stress émotionnel ou physique
  • avoir des membres de la famille qui ont également le SCI
  • en voyageant
  • changements dans la routine de sommeil et le rythme circadien d’une personne
  • déséquilibres ou changements hormonaux (les règles, la ménopause ou la grossesse peuvent provoquer des symptômes)

Bien que ce soit vraiment à chaque individu de gérer ses propres manifestations du SCI, cela ne signifie pas que vous devriez éviter de consulter votre médecin si vous pensez que vous pourriez l’avoir.

Parfois, les gens confondent d’autres symptômes plus graves avec le SCI et choisissent de ne pas recevoir de diagnostic, ce qui peut conduire à des problèmes de santé sous-jacents qui passent inaperçus.

Comment savoir si vos manifestations ne sont probablement pas dues au SCI ?

Si vous présentez l’une des manifestations énumérées ci-dessous, parlez-en à un médecin car celles-ci peuvent parfois être causées par des troubles de la thyroïde, une anémie ou des infections :

  • fatigue continue pendant des mois (syndrome de fatigue chronique) et autres manifestations anémiques  (faibles taux de fer)
  • sang dans les selles
  • perte de poids inexpliquée ou prise de poids rapide, sans changement dans votre alimentation et votre programme d’exercice
  • fièvres
  • migraines
  • sueurs nocturnes
  • changements dans votre cycle menstruel

Comment le SCI est diagnostiqué

Le syndrome du côlon irritable est différent de certains autres troubles ou problèmes digestifs car il n’y a pas de problèmes structurels dans les intestins des personnes atteintes du SCI (par exemple, pas de blocages du côlon), ce qui signifie qu’il peut parfois être une condition difficile à diagnostiquer. 

Il n’y a pas de tests qui peuvent définitivement révéler si quelqu’un est atteint du SCI ou non.

Un diagnostic ne peut être posé que par un processus d’élimination et d’observation des manifestations.

Cela peut causer de la frustration chez les personnes souffrant de problèmes digestifs persistants qui ne peuvent pas obtenir une réponse claire sur la cause de leurs manifestations.

Les médecins aiment souvent discuter avec les patients de la manière dont leurs manifestations du SCI sont déclenchées et de la manière dont elles ont tendance à disparaître.

Certaines des questions les plus courantes que les médecins pourraient vous poser sur vos manifestations du SCI afin de poser un diagnostic approprié et d’aider à traiter votre maladie comprennent :

  • à quelle fréquence allez-vous aux toilettes?
  • aller aux toilettes a-t-il tendance à réduire les douleurs abdominales ?
  • à quoi ressemble votre niveau de stress et une augmentation du stress semble-t-elle entraîner des manifestations ?
  • avez-vous remarqué un changement dans l’apparence ou la consistance de vos selles après avoir mangé certaines choses?
  • certains repas vous laissent-ils gonflé et gazeux ?
  • faites-vous de l’exercice, et si oui, cela aide-t-il à contrôler vos manifestations du SCI ?
  • avez-vous des allergies alimentaires ou des substances sensibles connues ?

Si vous consultez votre médecin au sujet de votre état dans l’espoir de trouver un soulagement des manifestations récurrentes du SCI, vous pouvez vous attendre à parler de vos antécédents médicaux, à subir probablement un examen physique et éventuellement à faire effectuer plusieurs tests approfondis afin d’exclure d’autres troubles digestifs.

La partie délicate du traitement du SCI survient après qu’un diagnostic a été posé, lorsqu’il appartient vraiment aux patients d’expérimenter leurs propres régimes, leurs exercices et leurs habitudes de sommeil, ainsi que de déterminer comment le stress pourrait contribuer à leurs manifestations.

En bref

Le SCI affecte plus de 10% de la population mondiale, et bien qu’il puisse affecter n’importe qui, il est le plus fréquent chez les femmes jeunes à d’âge moyen (deux fois plus de femmes que d’hommes ont le SCI, en particulier celles de moins de 50 ans).

Aucun test ne peut réellement confirmer si une personne est atteinte ou non du SCI, c’est pourquoi le suivi des manifestations est si important.

Certaines des manifestations les plus courantes du SCI comprennent des changements dans les selles normales, y compris la constipation et la diarrhée; changements dans l’apparence des selles, y compris la texture et la couleur; ballonnements d’estomac; gaz et rots; douleurs abdominales, courbatures et crampes; nausées, brûlures d’estomac ou reflux acide; et se sentir facilement rassasié ou en perte d’appétit.

Le soulagement des manifestations survient généralement pour la plupart des gens après être allés aux toilettes pendant plusieurs jours consécutifs.

Les manifestations non digestives du SCI peuvent inclure l’anxiété ou la dépression, des troubles du sommeil, de la fatigue, des maux de tête, un goût désagréable dans la bouche, des douleurs musculaires, des problèmes sexuels, des problèmes d’image corporelle, des palpitations cardiaques et un besoin fréquent ou urgent d’uriner.

Le SCI et la maladie inflammatoire de l’intestin (MII) présentent certaines similitudes en termes de manifestations, mais la MII est une maladie plus grave qui peut même parfois mettre la vie en danger.

Par rapport au SCI, les manifestations de la MII sont généralement plus graves et apparentes telles que perte d’appétit, sang dans les selles/selles noires et carences en nutriments causées par une malabsorption.

Vous pouvez naturellement accompagner les manifestations du SCI en évitant les allergènes courants et les aliments inflammatoires, en ajoutant des enzymes et des suppléments à votre alimentation, en réduisant le stress et en faisant de l’exercice.

Les facteurs communs contribuant au SCI comprennent les sensibilités alimentaires et les allergies, le stress chronique ou des niveaux temporaires élevés de stress émotionnel ou physique, le fait d’avoir un membre de la famille qui a également le SCI, les voyages, les changements dans les habitudes de sommeil et les rythmes circadiens, et les déséquilibres ou changements hormonaux.

Formation Certifiante pour les Pros de la naturopathie, du bien-être et des accompagnements complémentaires.

Candid'Oust !

Bannissez le Candida albicans pour de bon | Programme 100% en ligne

Digest'Coaching Mister Naturo
Digest'Coaching

Accompagner l'intestin avec la Naturopathie | Suivi individualisé

125 Partages
Maxime Beune, naturopathe et créateur de Mister Naturo

Rédigé par Maxime Beune

créateur de Mister Naturo
Naturopathe spécialisé dans les problématiques digestives de type hyperperméabilité, syndrome de l'intestin irritable, SIBO, MICI, RGO et prolifération de Candida albicans, auteur aux éditions Jouvence, chroniqueur webzine et conférencier, Maxime vous dévoile ses petits secrets de bien-être au naturel dans la joie et la bonne humeur.

Laisser un commentaire

En envoyant votre message, vous consentez à ce que Maxime Beune, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de pouvoir afficher et répondre à votre commentaire. Pour faire valoir votre droit d'accès, de rectification, d'opposition ou d'effacement, consultez la politique de gestion et d'utilisation des données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.