Les légumes crucifères sont-ils mauvais pour la thyroïde ?

Feuilles de légumes crucifères
67 Shares

Manger des fruits et des légumes est un conseil que vous entendez ou lisez souvent dans les médias…

Du coup vous avez toujours probablement pensé que c’est une bonne chose pour votre hygiène vitale et votre bien-être intérieur, non ?

Pour certains d’entre vous cette réalité était bien ancrée jusqu’à ce que vous receviez des résultats d’analyses indiquant une maladie d’Hashimoto, problématique auto-immune affectant la thyroïde.

Vous avez peut-être lu beaucoup d’informations sur le fait que les personnes souffrant de ce dysfonctionnement devraient cesser de manger des légumes crucifères tels que le brocoli, le chou de Bruxelles ou encore le chou-fleur.

Malheureusement pour vous ce sont éventuellement vos légumes préférés !

J’ai par conséquent chercher à creuser cette controverse, trouvant d’une part certaines sources qui affirment que tous les légumes crucifères doivent être évités tandis que d’autres disent qu’il est acceptable de les manger s’ils sont cuits.

J’ai également lu qu’il est recommandé de prendre un supplément d’iode naturel pour soutenir la thyroïde lors de la consommation de légumes crucifères.

Après avoir pris connaissance de toutes ces informations contradictoires je me suis fait ma propre opinion sur le sujet en tant que naturopathe et voici mon analyse personnelle.

Mangez-moi ou… mangez-moi pas !

Tout d’abord, un récapitulatif : les légumes crucifères sont un groupe de légumes appartenant à la même famille que la moutarde, les brassicacées.

Ce nom provient du latin brassica qui signifie «chou». 

Vous savez peut-être que le chou frisé et le brocoli sont des légumes crucifères, mais il en existe beaucoup plus au-delà de ces aliments de base.

Ce groupe de légumes comprend entre autres :

  • roquette
  • Bok choy (ou chou de Chine)
  • chou de Bruxelles
  • chou cavalier (ou chou collard)
  • raifort
  • radis
  • rutabaga
  • navet
  • cresson officinal (ou cresson de fontaine)…

Ces types de légumes sont généralement très sains pour vous, mais vous pourriez avoir entendu des choses mitigées à propos de leur consommation si vous avez un trouble thyroïdien.

Voici un florilège des raisons pour lesquelles les légumes crucifères sont controversés, et pourquoi je pense qu’ils sont sûrs à manger.

Chou frisé, légumes crucifères et thyroïde
Photo prise par 127071 à partir de Pixabay

Pourquoi les légumes crucifères sont-ils bons pour vous ?

À mon avis, les légumes crucifères représentent certains des aliments les plus sains qui existent.

Plus particulièrement, cette classe de légumes protège contre différents types de cancer, y compris le cancer du sein, du poumon, colorectal et de la prostate. 

Tout cela grâce aux glucosinolates, des composés soufrés disponibles uniquement dans les légumes crucifères.

C’est ce qui leur donne un goût piquant et légèrement amer.

De plus, les légumes crucifères regorgent d’avantages pour la santé. 

Ils sont une excellente source de minéraux et de vitamines telles que C, E et K.

Ils contiennent également de puissants composés phytochimiques qui peuvent aider à apaiser l’inflammation chronique et à réduire le risque de maladies cardiovasculaires.

Que des bonnes choses, vraiment ?

Le problème avec les légumes crucifères est qu’ils contiennent des goitrogènes, qui sont des substances affectant la glande thyroïde.

Plus précisément, les goitrogènes gâchent la capacité de la thyroïde à absorber l’iode.

Votre corps en a besoin pour produire l’hormone thyroïdienne.

Si vous n’obtenez pas assez d’iode, cela peut entraîner un renflement dans la gorge appelé goitre.

Cela est particulièrement problématique pour les personnes qui ont déjà une thyroïde sous-active et qui ne veulent pas la ralentir davantage.

Les légumes crucifères ne sont pas les seuls aliments à contenir des goitrogènes. 

D’autres aliments en contenant comprennent :

  • pêche
  • cacahuète
  • vin rouge
  • produits à base de soja
  • fraise
  • patate douce

Les arachides et les produits à base de soja mis à part, je ne tenterais pas l’impossible pour éviter les goitrogènes.

Les avantages pour la santé de la nourriture l’emportent souvent de loin sur les inconvénients.

En effet, la plupart des gens ont un excès d’iode dans leur alimentation et non un déficit.

Pourquoi manger des légumes crucifères est probablement sans danger ?

Malgré la présence de goitrogènes, je pense que les avantages de manger des légumes crucifères l’emportent sur les inconvénients, même si vous avez des problèmes de thyroïde.

C’est parce que vous devez manger d’énormes quantités de légumes crucifères avant de réellement affecter la thyroïde.

Et je ne suis pas sûr que beaucoup d’entre nous aient le problème de trop manger de légumes !

Jusqu’à présent, il n’y a eu qu’une seule étude de cas où trop de légumes crucifères ont nui à la thyroïde. 

Dans ce cas, une femme de 88 ans a développé une hypothyroïdie après avoir mangé 900 à 1300 grammes de bok choy cru chaque jour pendant plusieurs mois.

Comment obtenir suffisamment d'iode ?

Étant donné que les légumes crucifères gâchent la capacité de la thyroïde à absorber l’iode, vous pourriez craindre que vos niveaux en ce minéral soient trop bas. 

Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, il est assez facile d’avoir trop d’iode, ce qui peut être tout aussi préjudiciable à votre thyroïde !

Cela est particulièrement problématique s’il y a une carence en sélénium également, car ce minéral peut aider à atténuer les effets toxiques de trop d’iode dans la thyroïde.

De nombreux médecins ont expliqué que si le trouble thyroïdien d’une personne n’est pas causé par une carence en iode, les propriétés de blocage de l’iode des légumes crucifères n’est pas problématique (surtout si la personne a un régime alimentaire riche en nutriments qui contiennent des sources naturelles d’iode et de sélénium).

Ils estiment que plus de 90% des patients thyroïdiens sont exempts de problèmes de carence en iode, donc les légumes crucifères ne sont pas à écarter.

Chou, légumes crucifères et thyroïde
Photo prise par Bluesnap à partir de Pixabay

Comme précédemment évoqué, trop d’iode peut augmenter votre risque de maladie auto-immune.

Cela est démontré par des taux plus élevés de maladies thyroïdiennes auto-immunes en Grèce après l’ajout d’iode dans l’alimentation.

Dans ces cas, la légère inhibition de l’iode des légumes crucifères peut en fait être utile pour ceux qui ont des problèmes de thyroïde.

De plus, les légumes crucifères peuvent aider le corps à produire du glutathion , un antioxydant qui peut améliorer la santé de la thyroïde et lutter contre les maladies auto-immunes.

En d’autres termes, les légumes crucifères pourraient en fait être utiles dans la maladie thyroïdienne dans de nombreux cas !

Comment minimiser les effets des goitrogènes ?

Si vous prévoyez de manger une grande quantité de légumes crucifères et que vous vous inquiétez des effets sur votre thyroïde, il existe des moyens faciles de réduire le risque d’effets secondaires négatifs.

Faites cuire vos légumes

Si vous êtes toujours préoccupé par les goitrogènes, assurez-vous simplement de faire cuire ou fermenter vos légumes au lieu de les manger crus. 

Cela désactivera la plupart des goitrogènes.

Par exemple, si vous buvez des smoothies verts , envisagez de blanchir les épinards ou le chou frisé à l’avance, puis congelez jusqu’à ce que vous soyez prêt à les consommer.

Obtenez suffisamment d'iode et de sélénium

Il faut également s’assurer que vous obtenez suffisamment d’iode et de sélénium.

Certains grands aliments riches en sélénium comprennent:

  • noix du Brésil
  • fruits de mer, en particulier les huîtres
  • viande de porc
  • bœuf nourri aux fourrages biologiques  
  • volaille
Huîtres, sélénium et thyroïde
Photo prise par Free-Photos à partir de Pixabay

Quant à l’iode, vous n’avez pas besoin de vous en tenir au sel de table pour faire le plein. 

Essayez plutôt ces sources d’iode saines :

  • algues comme le varech, le kombu et le nori
  • poissons, en particulier la morue, le thon et les crevettes
  • œuf
  • pruneau

Personnellement, je m’assure également que mon alimentation contient des sources naturelles de sélénium.

Pourquoi je ne recommande pas de se supplémenter en iode

Vous pourriez être tenté d’ajouter un supplément d’iode à votre routine afin de pouvoir manger en toute sécurité plus de légumes crucifères.

Cependant, je ne vous le recommande pas.

Un apport important d’iode peut réduire la capacité de la thyroïde à produire des hormones.  

Dans la plupart des cas, il est préférable de s’en tenir à des sources naturelles et saines de sélénium et d’iode tout en luttant contre un problème thyroïdien. 

Faites attention à la façon dont votre corps s’adapte à l’apport supplémentaire de nutriments et ajustez votre alimentation en conséquence.

En bref

Les légumes crucifères offrent une variété d’avantages, même (et surtout) pour ceux qui souffrent d’une maladie thyroïdienne. 

Bien sûr, si vous ou vos enfants souffrez d’hypothyroïdie ou que vous êtes aux prises avec une maladie auto-immune, vous devriez travailler en étroite collaboration avec un naturopathe en complément de votre médecin pour trouver le meilleur régime et le meilleur mode de vie pour répondre à vos besoins.

67 Shares
Maxime Beune, naturopathe et créateur de Mister Naturo

Rédigé par Maxime Beune

créateur de Mister Naturo
Naturopathe spécialisé dans les problématiques digestives de type hyperperméabilité, syndrome de l'intestin irritable, SIBO, MICI, RGO et prolifération de Candida albicans, auteur aux éditions Jouvence, chroniqueur webzine et conférencier, Maxime vous dévoile ses petits secrets de bien-être au naturel dans la joie et la bonne humeur.

Leave a Reply

En envoyant votre message, vous consentez à ce que Maxime Beune, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de pouvoir afficher et répondre à votre commentaire. Pour faire valoir votre droit d'accès, de rectification, d'opposition ou d'effacement, consultez la politique de gestion et d'utilisation des données personnelles.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.