Infections urinaires : mes 12 solutions naturelles préférées

Les infections urinaires sont parmi les plus fréquentes chez les femmes, représentant près de 25% de toutes les infections. Plus de 50% des femmes développeront des signes d’infection urinaire au cours de leur vie, et comme les antibiotiques sont le traitement conventionnel le plus courant, les bactéries y sont devenues résistantes. Pour cette raison, il est important d’utiliser des solutions naturelles qui éliminent complètement les bactéries et réduisent le risque de développer des infections récurrentes des voies urinaires.

Certaines des meilleures solutions naturelles pour les infections urinaires comprennent la consommation de beaucoup de liquides, de consommer des choses adaptées comme la canneberge, les probiotiques, la vitamine C et l’utilisation d’huiles essentielles.

Buvez beaucoup de liquides

Boire de l’eau ou des liquides tout au long de la journée aide à éliminer les bactéries de votre système. Une étude réalisée en 2013 a révélé qu’un faible apport hydrique chronique peut être un facteur important dans la pathogenèse des infections urinaires. Voici donc une des nombreuses raisons de rester hydraté. Buvez au moins un verre d’eau pour chaque repas et collation de la journée afin d’éliminer les bactéries qui peuvent entraîner une infection.

Urinez souvent

Uriner souvent et lorsque l’envie se fait sentir garantit que les bactéries ne se développent pas dans l’urine qui reste dans la vessie. Il est également important d’uriner peu de temps après un rapport sexuel afin d’éliminer les bactéries qui auraient pu pénétrer dans l’urètre. Des études ont montré que retenir l’urine pendant une longue période permet aux bactéries de se multiplier dans les voies urinaires, entraînant des infections urinaires.

Restez propre et sèche

Les femmes doivent s’essuyer de l’avant vers l’arrière, surtout après une selle. Cela garantit que les bactéries ne pénètrent pas dans l’urètre. Il est également important de porter des vêtements amples et des sous-vêtements, ce qui permet à l’air de garder l’urètre au sec. Le port de jeans serrés ou d’un matériau comme le nylon peut être problématique car l’humidité peut être emprisonnée, ce qui permet aux bactéries de se développer.

Evitez d'utiliser des spermicides

Les spermicides peuvent augmenter l’irritation et permettre aux bactéries de se développer. L’utilisation de préservatifs non lubrifiés peut également provoquer une irritation, alors choisissez des préservatifs lubrifiés qui ne contiennent pas de spermicides. Une étude prospective de 1996 indique que chez les jeunes femmes sexuellement actives, l’incidence des infections urinaires est élevée et le risque est fortement ainsi qu’indépendamment associé aux rapports sexuels récents, tout comme à l’utilisation récente d’un diaphragme avec un spermicide.

Probiotiques

En raison du développement de la résistance bactérienne, l’une des solutions naturelles les plus prometteuses pour les infections urinaires, en particulier les infections urinaires récurrentes, est les probiotiques. Une recherche publiée explique que la flore bactérienne bénigne est cruciale pour prévenir la prolifération de micro-organismes qui conduisent à la maladie. L’utilisation d’antibiotiques détruit la flore bactérienne bénéfique et les bactéries pathogènes sont sélectivement activées pour proliférer sur les surfaces internes et externes.

Les probiotiques aident à soutenir la flore normale du corps humain qui sert de ligne de défense. Manger des aliments fermentés aide également à restaurer la flore naturelle du corps et à recoloniser la vessie avec des bactéries utiles. Certains des aliments fermentés les plus sains comprennent le kéfir, le kimchi, le yaourt probiotique, le fromage cru, la choucroute et le kombucha.

Canneberge ou cranberry

Certaines études suggèrent que le jus de canneberge ou cranberry peut diminuer le nombre d’infections urinaires qu’une personne développe sur une période de 12 mois, en particulier pour les femmes souffrant d’infections urinaires récurrentes. Bien qu’il existe des preuves limitées ou mitigées concernant la capacité de la canneberge à gérer les signes des infections urinaires, il existe des preuves qu’elle peut être utilisée comme stratégie préventive. Les études animales montrent que les produits à base de canneberge semblent agir en inhibant la croissance et la colonisation des bactéries qui causent des infections, y compris E. coli, la bactérie la plus courante dans les infections urinaires.

Ail

L’allicine, l’un des principes actifs de l’ail cru fraîchement écrasé, a une variété d’activités antimicrobiennes. Dans sa forme pure, l’allicine s’est avérée présenter une activité antibactérienne contre un large éventail de bactéries, y compris des souches d’E.Coli multi-résistantes aux médicaments. L’ail a également des propriétés antifongiques, en particulier contre le candida albicans, qui provoque des infections vaginales à levures.

D-mannose

Le D-mannose est un type de sucre lié au glucose. Il est sur cette liste de solutions naturelles pour les infections urinaires, car il peut empêcher certaines bactéries de coller aux parois des voies urinaires.

Une étude de 2014 a testé si la poudre de D-mannose est efficace pour la prévention des infections urinaires récurrentes. Dans l’étude, 308 femmes ayant des antécédents ont été divisées en trois groupes : un a reçu du D-mannose dans l’eau pendant six mois, un deuxième a reçu quotidiennement de la nitrofurantoïne et le troisième n’a pas reçu de traitement. Au total, 98 femmes ont eu des infections urinaires récurrentes : 15 dans le groupe D-mannose, 21 dans le groupe nitrofurantoïne et 62 dans le groupe n’ayant reçu aucun traitement. La poudre de D-mannose a réduit de manière significative le risque d’infections urinaires récurrentes, et les femmes du groupe D-mannose présentaient un risque d’effets secondaires significativement plus faible que celles du groupe nitrofurantoïne.

Vitamine C

La vitamine C rend l’urine plus acide, inhibe la croissance d’E. Coli et améliore la fonction immunitaire. Une étude de 2007 a évalué le rôle que joue un apport quotidien de 100 milligrammes de vitamine C dans le traitement des infections urinaires pendant la grossesse. Les chercheurs ont découvert qu’un traitement à la vitamine C pendant une période de trois mois pouvait réduire les infections urinaires, améliorant ainsi le niveau de bien-être des femmes gestantes.

Huile essentielle de clou de girofle

Une recherche publiée indique que l’huile essentielle de clou de girofle a une activité antimicrobienne, antifongique et antivirale. Un autre avantage de cette huile est qu’elle possède des propriétés anti-inflammatoires et qu’elle est utilisée pour soulager la douleur et favoriser l’amélioration. L’huile essentielle peut être prise en interne pendant deux semaines à la fois, mais je vous recommande de le faire sous les recommandations de votre médecin associées à un suivi naturopathique.

Huile essentielle de myrrhe

Plusieurs études humaines et animales montrent que l’huile essentielle de myrrhe possède des propriétés antibactériennes, antifongiques et antiparasitaires. Historiquement, elle a été utilisée pour traiter les plaies et prévenir les infections. Elle peut être appliquée localement avec une compresse chaude ou froide, ou frottée sur la peau. Soyez prudent lorsque vous utilisez la myrrhe en interne : assurez-vous d’utiliser un produit pur et de haute qualité et faites-le sous la garde de votre médecin.

Huile essentielle d'origan

Une étude de 2012 a évalué l’activité antibactérienne de l’huile essentielle d’origan. Les chercheurs ont découvert que l’origan était actif contre toutes les souches cliniques de bactéries testées et qu’il inhibait avec succès la croissance d’E.Coli, la bactérie la plus fréquemment observée dans les infections urinaires.

Les chercheurs pensent que l’huile essentielle d’origan peut être utilisée comme une solution antibactérienne alternative pour améliorer le processus de soulagement des infections bactériennes et c’est un moyen efficace de prévenir le développement de souches résistantes aux antibiotiques. En fait, les bienfaits de l’huile essentielle d’origan peuvent être supérieurs aux antibiotiques sur ordonnance, car elle ne provoque pas de résistance aux antibiotiques et n’a aucun effet secondaire nocif.

Causes et signes des infections urinaires

Une infection urinaire, ou infection des voies urinaires, est causée par des organismes trop petits pour être vus sans microscope, y compris des champignons, des virus et des bactéries. Malgré les nombreuses défenses naturelles de l’organisme, certaines bactéries ont la capacité de se fixer sur la muqueuse des voies urinaires et d’habiter l’urètre, la vessie et les reins. La majorité des cas d’infection urinaire sont causés par la bactérie E.coli qui peut vivre dans l’intestin et les cavités vaginales, autour de l’ouverture de l’urètre et dans les voies urinaires.

Les autres agents pathogènes importants qui peuvent causer des infections urinaires comprennent Proteus mirabilisStaphylococcus saprophyticusStaphylococcus epidermidis et Klebsiella pneumonia. Chez les personnes diabétiques, les infections à Klebsiella et à streptocoques du groupe B sont plus fréquentes. Les infections à Pseudomonas sont plus fréquentes chez les personnes cathétérisées chroniquement.

Les infections urinaires sont extrêmement fréquentes, en particulier chez les femmes sexuellement actives âgées de 18 à 24 ans. Bien qu’une infection urinaire ne soit généralement pas compliquée ou potentiellement mortelle, elle provoque des douleurs et des souffrances et a un impact négatif sur la qualité de vie.

En général, les signes d’une infection urinaire chez l’adulte peuvent inclure :

  • douleur en urinant
  • sensation de brûlure dans la vessie ou l’urètre en urinant
  • envie forte et fréquente d’uriner, mais ne passant que de petites quantités
  • douleurs musculaires
  • douleur abdominale
  • fatigue et faiblesse
  • urine qui semble trouble et à forte odeur
  • douleur pelvienne chez la femme
  • confusion ou délire chez les personnes âgées

En règle générale, une infection urinaire est simple et disparaît dans les deux à trois jours suivant le traitement. Des causes plus graves que l’on observe parfois chez les personnes âgées, les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou les femmes enceintes ont besoin d’antibiotiques et ne seront pas guéries avant 7 à 14 jours.

Il existe plusieurs facteurs de risque qui augmentent la probabilité de développer des infections urinaires. Ces facteurs de risque et groupes à haut risque comprennent :

  • rapports sexuels
  • utilisation de spermicide, d’un diaphragme et d’un cathéter
  • femmes enceintes et ménopausées
  • système immunitaire affaibli
  • diabète

Un défi majeur des infections urinaires est qu’elles ont tendance à se reproduire. Elles sont récurrentes et principalement causées par une réinfection par le même agent pathogène. Avec chaque infection urinaire, le risque qu’une femme continue d’avoir des infections récurrentes augmente. Les recherches suggèrent qu’après une infection urinaire initiale, une femme sur cinq développera une autre infection urinaire dans les six mois.

Précautions concernant les infections urinaires et les solutions naturelles

Bien que ces solutions naturelles pour les infections urinaires aient été étudiées et se sont avérées efficaces, il est important de les utiliser sous les conseils d’un médecin et d’un naturopathe. Les infections urinaires non compliquées doivent être traitées dans les deux à trois jours. Si les signes ne disparaissent pas au cours de cette période, consultez votre médecin pour vous assurer qu’il n’y a pas de complications.

En bref

Une infection urinaire, ou infection des voies urinaires, est causée par des organismes trop petits pour être vus sans microscope, notamment des champignons, des virus et des bactéries.

Les signes des infections urinaires comprennent des douleurs et une sensation de brûlure lors de la miction, des douleurs musculaires, une urine trouble et des douleurs abdominales.

Les groupes à risque de développer des infections urinaires comprennent les femmes sexuellement actives et/ou utilisant un diaphragme, les femmes enceintes ou ménopausées, les personnes qui utilisent des cathéters et les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Il existe plusieurs solutions naturelles pour les infections urinaires, notamment la canneberge, l’ail cru, les probiotiques, la vitamine C et le D-mannose. Les huiles essentielles d’origan, de clou de girofle et de myrrhe peuvent également aider à inhiber la croissance des bactéries.

les lecteurs ont aussi aimé

Maxime Beune Naturopathe

Rédigé par Maxime Beune

créateur de Mister Naturo
Naturopathe spécialisé dans les problématiques digestives de type hyperperméabilité, syndrome de l'intestin irritable, SIBO, MICI, RGO et prolifération de Candida albicans, auteur aux éditions Jouvence, chroniqueur webzine et conférencier, Maxime vous dévoile ses petits secrets de bien-être au naturel dans la joie et la bonne humeur.

Laisser un commentaire

En envoyant votre message, vous consentez à ce que Maxime Beune, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de pouvoir afficher et répondre à votre commentaire. Pour faire valoir votre droit d'accès, de rectification, d'opposition ou d'effacement, consultez la politique de gestion et d'utilisation des données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.