Détox cérébrale : est-il temps pour vous de la faire ?

Vous aimez cet article, partagez

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Sommaire

Votre foie et vos reins pourraient normalement obtenir tout le mérite en matière de désintoxication, mais saviez-vous que votre corps a également un autre système étendu qui aide à détoxifier votre cerveau ? Si vous vous demandez ce qu’est une « détox cérébrale » ou « comment puis-je nettoyer mon cerveau ? » vous êtes arrivé au bon endroit.

Ci-dessous, je vous explique ce qu’implique exactement une détox cérébrale, que vous en ayez vraiment besoin ou non pour maintenir une activité cérébrale normale, et des conseils pour améliorer votre bien-être mental, même si vous ne voulez pas réellement faire un « nettoyage ».

Qu'est-ce que le système glymphatique ?

Le système glymphatique fait référence au système de vaisseaux sanguins du corps qui élimine les déchets du cerveau et du système nerveux central. Ce système est le plus actif pendant que vous dormez, c’est pourquoi une bonne nuit de sommeil est impérative pour vous sentir mentalement vif.

Comment fonctionne le système glymphatique ?

Ce système dépend du liquide céphalo-rachidien ou LCR, qui pénètre dans les espaces à côté de petits vaisseaux sanguins menant au cerveau.

Le LCR échange avec le liquide interstitiel, le liquide entourant les cellules cérébrales. Cela aide à former un système vasculaire glymphatique qui « détoxifie » le cerveau en collectant les déchets tels que les protéines, y compris la protéine appelée bêta-amyloïde, qui peut contribuer à la maladie d’Alzheimer, les métabolites, les toxines, etc.

Ce système transporte ensuite ces déchets loin de votre cerveau et à travers votre corps afin qu’ils puissent être dissipés.

Pendant que nous dormons, l’activité glymphatique augmente en raison d’une plus grande disponibilité d’espace entre le liquide interstitiel et le liquide céphalo-rachidien. L’exercice peut également stimuler l’activité glymphatique, selon certaines études.

Lorsque le système glymphatique est perturbé, on pense que cela peut contribuer à certaines problématiques du cerveau, ainsi qu’à des signes tels que le brouillard cérébral et une mauvaise mémoire. Les chercheurs croient maintenant qu’un « système de clairance » qui fonctionne bien dans le système nerveux est essentiel pour la prévention des troubles neurodégénératifs, tels que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la maladie de Huntington et la maladie de Charcot ou SLA.

De nombreux experts pensent que le système glymphatique de votre cerveau peut avoir besoin de travailler plus dur si vous êtes exposé à de nombreuses toxines, en particulier sur une longue période de temps. L’exposition aux toxines qui affecte le cerveau peut être causée par :

  • manger un régime hautement transformé avec des aliments inflammatoires
  • consommation élevée d’alcool
  • consommation de drogues et de tabac
  • utilisation de certains médicaments
  • exposition à des substances étrangères, telles que les métaux lourds et les polluants environnementaux

Bien que n’étant pas une toxine, la privation de sommeil est également liée à des capacités mentales altérées. Le vieillissement perturbe également la fonction glymphatique, par exemple en diminuant le LCR et le flux sanguin vers le cerveau/la pulsation des artères, bien que des habitudes saines puissent aider à ralentir cela.

Qu'est-ce qu'une détox cérébrale ?

Une détox cérébrale, ou nettoyage du cerveau, vise à aider à se protéger contre les problématiques neurodégénératives et à réduire les signes liés à une mauvaise fonction cérébrale.

Pourquoi les gens essaient-ils le nettoyage du cerveau ? Habituellement, pour aider à gérer les signes tels que:

  • fatigue
  • brouillard cérébral
  • anxiété
  • dépression
  • pensées et émotions négatives
  • perte de mémoire
  • blessure au cerveau et accident vasculaire cérébral
  • addictions

Ce type de nettoyage implique généralement des étapes telles que la priorisation du sommeil, la prise de certains suppléments qui peuvent aider à soutenir la fonction cérébrale, une alimentation anti-inflammatoire, de l’exercice et le jeûne si nécessaire.

Bien que toutes ces habitudes puissent être bénéfiques pour le bien-être mental et physique général, la plupart des experts ne croient pas qu’un « nettoyage du cerveau » strict soit réellement nécessaire pour soutenir une fonction cognitive saine. Au lieu de cela, mener systématiquement un mode de vie sain semble offrir le plus d’avantages et de protection contre les problèmes mentaux/cognitifs.

Comment faire une détox cérébrale ?

Dormez suffisamment

Dormir suffisamment chaque nuit est l’un des meilleurs moyens de soutenir les processus naturels de désintoxication de votre cerveau.

La plupart des adultes ont besoin d’environ sept à neuf heures de sommeil par nuit pour fonctionner au mieux. Voici quelques conseils pour vous aider à obtenir le meilleur sommeil possible :

  • couchez-vous et réveillez-vous à peu près à la même heure chaque jour, y compris le week-end/vos jours de congé. Cela aide à réguler votre rythme circadien, qui contrôle votre énergie, votre motivation, votre appétit et plus encore
  • dormez dans une pièce très sombre et fraîche
  • essayez le bruit blanc pour aider à couvrir les perturbations
  • lisez quelque chose de relaxant pour calmer votre esprit. Si certaines pensées vous empêchent de dormir, essayez de tenir un journal avant de vous coucher
  • établissez une routine du coucher apaisante, par exemple en prenant une douche chaude, en vous étirant, en allumant des bougies, etc.
  • faites de l’exercice pendant la journée pour mieux dormir la nuit. À l’approche de l’heure du coucher, essayez des activités plus douces qui ne vous empêcheront pas de dormir, comme le yoga léger, la méditation et les exercices de respiration profonde
  • passez du temps à l’extérieur chaque jour au soleil et dans la nature, ce qui est bénéfique pour augmenter les niveaux de vitamine D, vous détendre et contrôler le stress
  • envisagez d’essayer des suppléments, tels que la mélatonine et des herbes comme la racine de valériane, le kava et l’ashwagandha.

Adoptez un régime anti-inflammatoire

En raison de la connexion intestin-cerveau, votre alimentation joue un rôle central dans la gestion de votre bien-être cognitif. Les problèmes intestinaux tels que le syndrome de l’intestin qui fuit et le syndrome du côlon irritable peuvent augmenter l’inflammation, ce qui peut altérer le fonctionnement de vos organes, y compris le cerveau, et peut contribuer à des problèmes tels que la dépression, la fatigue, l’anxiété et le manque de concentration.

Votre cerveau a besoin d’un approvisionnement régulier en nutriments – y compris des protéines, des graisses saines, des antioxydants, des acides gras oméga-3 et des vitamines et minéraux essentiels – pour que vous vous sentiez mieux. Mettez l’accent sur ces « aliments pour le cerveau » dans votre alimentation afin de lutter contre les dommages des radicaux libres et d’augmenter votre apport en nutriments :

  • betteraves, brocoli, poivrons, carottes, etc. 
  • fruits frais, y compris les baies, les oranges, etc.
  • herbes et épices, comme le gingembre, le curcuma, l’ail, le romarin, etc.
  • aliments fermentés et probiotiques comme le yaourt, le kéfir, le kimchi et la choucroute
  • noix et graines
  • légumineuses et haricots
  • glucides complexes comme les grains entiers et les patates douces
  • viandes nourries à l’herbe
  • poissons sauvages, y compris le saumon, les sardines et le maquereau
  • volaille de pâturage et œufs fermiers
  • aliments riches en cuivre, en vitamine C et en manganèse
  • graisses saines, telles que les avocats, l’huile d’olive, l’huile de noix de coco et le beurre bio
  • vous devez également boire beaucoup d’eau tout au long de la journée pour rester hydraté, ce qui est important pour soutenir votre système lymphatique et garder votre énergie, en plus du thé vert, des tisanes et du café.

En plus de suivre un régime qui comprend beaucoup d’aliments aux effets anti-inflammatoires, antioxydants et anti-cancérigènes, vous devez éviter les aliments qui peuvent aggraver l’inflammation, les réactions auto-immunes et le stress oxydatif. Il s’agit notamment des viandes transformées, des aliments contenant des huiles végétales transformées et des gras trans, du sucre ajouté et des aliments hautement transformés en général.

Vous voudrez peut-être essayer un régime d’élimination si vous souffrez de problèmes digestifs, de brouillard cérébral ou de reflux acide/brûlures d’estomac. Si cela vous ressemble, il peut être utile d’éviter ces aliments aggravants :

  • repas copieux, en particulier près de l’heure du coucher
  • aliments épicés et acides, tels que les agrumes, les vinaigres et les poivrons
  • caféine et  chocolat
  • alcool
  • menthe

Faites de l'exercice

Il existe des preuves suggérant que l’exercice peut augmenter l’activité glymphatique et améliorer la plasticité cérébrale, qui joue un rôle dans l’apprentissage et la mémoire. De plus, l’exercice peut vous aider à faire face au stress, à dormir plus profondément et à avoir plus d’énergie en général.

La plupart des adultes devraient viser au moins 150 minutes d’exercice modéré chaque semaine, qui peuvent être divisées en sessions plus courtes. Les exercices de haute intensité peuvent également améliorer le bien-être du cerveau de diverses manières, par exemple en augmentant le flux sanguin vers le cerveau, en soutenant la fonction mitochondriale et en évitant potentiellement la démence.

Idéalement, essayez de mélanger vos entraînements pour garder les choses intéressantes et pour mettre votre corps au défi, par exemple en courant, en soulevant des poids, en marchant, en faisant de la randonnée, en faisant du vélo, en faisant du tai chi ou du yoga, en dansant, etc.

Jeûne intermittent

Le jeûne semble aider à protéger le cerveau contre les maladies neurologiques en influençant certaines protéines impliquées dans le vieillissement cérébral et en diminuant le stress oxydatif/l’inflammation.

Son effet sur l’activité mitochondriale affecte également positivement le cerveau. Certaines recherches, principalement issues d’études animales, ont démontré que le jeûne peut aider à stimuler la mémoire de travail, la vigilance, l’apprentissage et peut également améliorer les performances physiques et l’énergie.

Minimisez l'exposition aux toxines

Bien qu’éviter tous les produits chimiques et toxines ne soit pas réaliste, essayez de réduire l’exposition autant que vous le pouvez, par exemple en évitant de fumer, de consommer des drogues et de prendre des médicaments inutiles.

Réduisez l’exposition aux contaminants en choisissant des produits de beauté et ménagers naturels/biologiques et en achetant des aliments biologiques dans la mesure du possible. Cela limite la quantité de pesticides, d’herbicides et d’autres produits chimiques que vous ingérez.

Si vous pensez avoir été exposé à des métaux lourds, envisagez de consulter un naturopathe pour un accompagnement spécifique. Votre médecin peut également recommander des traitements détoxifiants, tels que des séances de sauna infrarouge.

Envisagez des suppléments

Vous pouvez aider à soutenir la capacité naturelle de votre corps à se désintoxiquer en prenant certains nootropiques, des herbes adaptogènes et des suppléments qui nourrissent le foie, les reins, l’intestin et le cerveau. Considérez certains des éléments suivants, en fonction de vos objectifs et de votre état de bien-être actuel :

  • chardon-Marie pour le soutien du foie
  • champignons médicinaux pour un soutien immunitaire général
  • L-glutamine pour le soutien gastro-intestinal
  • vitamine C pour un soutien antioxydant
  • extrait de thé vert pour un regain d’énergie et d’effets antioxydants
  • probiotiques pour le soutien intestinal et le maintien d’un microbiome sain

Risques et effets secondaires

Si la plupart des interventions ci-dessus sont nouvelles pour vous, prenez les choses lentement pour éviter de vous sentir dépassé.

Quels sont les signes de la désintoxication de votre corps ? Bien que ces effets secondaires ne soient pas nécessairement causés par une détox cérébrale, en général, lorsque vous commencez un nouveau régime, une routine de supplémentation ou un programme d’exercice, vous pouvez temporairement faire face à des effets secondaires tels que :

  • maux de tête, fatigue et mauvais sommeil
  • miction fréquente
  • selles molles et troubles digestifs
  • envie d’aliments sucrés et de glucides
  • nausée
  • douleurs musculaires
  • irritabilité

Ceux-ci devraient disparaître dans un délai d’une à deux semaines. Cependant, s’ils s’aggravent ou persistent, c’est une bonne idée de réduire le volume et de parler à un médecin. Vous devez également demander l’avis de votre médecin avant de commencer une détox cérébrale si vous avez des problèmes existants, tels qu’une maladie du foie ou des reins, le diabète ou la maladie d’Alzheimer.

En bref

Une détox cérébrale ou nettoyage du cerveau vise à aider à se protéger contre les maladies neurodégénératives et à réduire les signes tels que la fatigue, les sautes d’humeur et le manque de concentration.

Cette pratique peut aider à soutenir le système glymphatique, qui fait référence au système de vaisseaux sanguins du corps qui élimine les déchets du cerveau et du système nerveux central. Dormir suffisamment chaque nuit est l’un des meilleurs moyens de soutenir le processus naturel de désintoxication de votre cerveau.

D’autres interventions qui sont incluses dans une détox cérébrale comprennent un régime anti-inflammatoire, l’exercice, le jeûne et la prise de suppléments à base de plantes.

Maxime Beune Naturopathie psychologie positive pleine conscience

Rédigé par Maxime Beune

CRÉATEUR DE MISTER NATURO

Rédigé par Maxime Beune

CRÉATEUR DE MISTER NATURO

Naturopathe passionné par la psychologie positive et la pleine conscience, blogueur reconnu, auteur, chroniqueur webzine/presse écrite, Maxime rêve de permettre aux gens de vivre plus consciemment de manière simple, amusante et significative !

Mes derniers articles Bien-être mental

Trouble affectif saisonnier : 7 remèdes naturels qui aident

Comment arrêter l’alimentation émotionnelle liée au stress ?

Comment prendre des pauses de pleine conscience efficaces au travail ?

5 choix simples pour vous aider à vivre plus consciemment aujourd’hui

Nomophobie : quand votre smartphone vous rend accro

Qu’est-ce que le Syndrome de Stress Post-Traumatique ?

Les lecteurs ont aussi aimé

Trouble affectif saisonnier

Trouble affectif saisonnier : 7 remèdes naturels qui aident

Alimentation émotionnelle liée au stress

Comment arrêter l’alimentation émotionnelle liée au stress ?

Régime soupe aux choux

Le régime soupe aux choux : ça marche vraiment ? C’est sain ?

Huile de millepertuis

Quelles sont les meilleures utilisations du millepertuis ?

Deux navets sur un set de table

Le navet : un bon légume pour l’immunité, l’intestin et plus

Moringa en poudre dans un bol

Le Moringa : l’antioxydant idéal pour un automne en forme

La pleine conscience au travail

Comment prendre des pauses de pleine conscience efficaces au travail ?

Femme en pleine conscience

5 choix simples pour vous aider à vivre plus consciemment aujourd’hui

Bienfaits de l'huile de CBD

Quels sont les avantages prouvés de l’huile de CBD ?

Huile essentielle de lavande pour les cicatrices

Quelles huiles essentielles pour les cicatrices ?

Détox cérébrale et alimentation

Détox cérébrale : est-il temps pour vous de la faire ?

Vitamine A

Vitamine A : une alliée des yeux, de la peau et des os