Comment soulager le syndrome des jambes sans repos ?

Vous aimez cet article, partagez

Facebook
Twitter
Facebook
Twitter
Sommaire

Épingles et aiguilles, démangeaisons, insectes qui rampent… ce sont tous des termes utilisés pour décrire les signes du syndrome des jambes sans repos.

Il peut être difficile de mettre des mots sur cette problématique, mais pour ceux qui en ont fait l’expérience, les signes sont indéniables. Le magnésium est une solution naturelle qui peut aider, mais il y a tellement plus de possibilités pour accompagner ce syndrome.

Les signes du syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos, également appelé maladie de Willis-Ekbom, provoque des sensations désagréables dans les jambes. Les opinions des professionnels varient, mais on pense que cela affecte environ 8 à 10% de la population française.

Ce syndrome est un trouble neurologique sensoriel et comme il interfère généralement avec le sommeil, il est également classé comme un trouble du sommeil.

Comme son nom l’indique, le syndrome des jambes sans repos est le plus souvent ressenti dans les jambes, mais peut également survenir dans les bras ou d’autres parties du corps. Les signes peuvent aller de légèrement agaçants à graves.

Les sensations sont souvent décrites comme :

  • brûlures
  • picotements
  • démangeaisons
  • sensations de décharges électriques et d’insectes qui rampent
  • douleurs

Cette liste de signes est essentiellement la façon dont le corps incite les jambes à bouger et à se débarrasser de la sensation.

Le syndrome des jambes sans repos la nuit

Le syndrome des jambes sans repos est plus fréquent le soir. Cela peut empêcher le sommeil ou le perturber, ce qui peut entraîner toute une série de problèmes.

Plus de 80% des personnes atteintes ont également des contractions périodiques tout au long de la nuit, environ toutes les 15 à 40 secondes. Cette condition liée aux jambes sans repos est appelée trouble du mouvement périodique des membres.

Toute cette perte de sommeil entraîne souvent une fatigue diurne, voire une dépression. Lorsqu’elle n’est pas traitée, elle peut entraîner une diminution d’environ 20% de la productivité.

Comment diagnostique-t-on le syndrome des jambes sans repos ?

Il n’y a pas de test particulier. Le syndrome est généralement diagnostiqué par les signes vécus, mais d’autres tests peuvent être nécessaires pour exclure les conditions connexes qui y contribuent.

Symptômes du syndrome des jambes sans repos

Quelles sont les causes du syndrome des jambes sans repos ?

Cela dépend de la personne, mais il existe une variété de conditions et de facteurs dans le syndrome.

En général, plus de femmes que d’hommes développent la maladie, tout comme les adultes de 40 ans et plus. La grossesse augmente le risque, ainsi que certaines maladies, sensibilités alimentaires et carences en nutriments.

Encore plus étrange, les gauchers sont plus susceptibles de développer le syndrome que les droitiers. On pense que cela est dû aux différences de structure cérébrale entre les deux groupes qui affectent le système nerveux.

D’autres causes peuvent être :

Maladies affectant le cerveau

Certaines maladies comme l’anémie, la maladie de Parkinson, l’insuffisance rénale et le diabète peuvent également inclure le syndrome des jambes sans repos comme symptôme. Les dommages aux noyaux gris centraux, la partie du cerveau qui provoque les mouvements musculaires, ont été liés au syndrome. Les voies neuronales perturbées provoquent alors des mouvements involontaires.

Médicaments

Les médicaments qui altèrent la fonction cérébrale, comme les antidépresseurs et les antipsychotiques, peuvent provoquer le syndrome des jambes sans repos. Même les médicaments contre le rhume et les allergies les plus courants peuvent contribuer aux signes. Si vous avez des sensations gênantes dans les jambes et que vous prenez des médicaments, c’est toujours une bonne idée de demander à votre médecin un lien possible.

Déclencheurs alimentaires

Une mauvaise alimentation peut également déclencher le syndrome. Le sucre épuise le magnésium dans le corps, ce qui peut à son tour provoquer des signes. Les stimulants comme la caféine et l’alcool ont également tendance à aggraver le problème.

Les allergies alimentaires ou les sensibilités à des substances comme le gluten et le glutamate monosodique peuvent également déclencher des signes du syndrome.

Génétique

Environ 50% des personnes atteintes du syndrome des jambes sans repos ont également un membre de la famille atteint de la maladie, on pense donc que la génétique est en jeu ici.

Grossesse

De nombreuses mamans éprouvent le syndrome des jambes sans repos pour la première fois pendant la grossesse, mais les signes disparaissent après la naissance. On pense que cela est dû à la fluctuation des hormones et à de faibles niveaux de certaines vitamines en raison du développement du bébé en utilisant les réserves de nutriments.

Maladie auto-immune

Un article de 2012 a révélé que sur 38 problématiques associées au syndrome des jambes sans repos, 95% d’entre elles étaient des maladies auto-immunes et/ou inflammatoires. Les chercheurs ont émis l’hypothèse qu’une réaction immunitaire aux bactéries dans les intestins ou à d’autres antigènes pourrait provoquer le syndrome en attaquant les systèmes nerveux central ou périphérique.

Ceux qui avaient la polyarthrite rhumatoïde avaient un niveau de jambes sans repos significativement plus élevé que ceux sans arthrite. Même ceux qui souffraient d’arthrose, associée au vieillissement, avaient un niveau significativement plus faible que ceux atteints de polyarthrite rhumatoïde.

Dysbiose intestinale

Une étude de 2011 a trouvé un lien étroit entre la dysbiose intestinale et le syndrome des jambes sans repos. 69% des patients atteints du syndrome avaient un SIBO, contre seulement 28% et 10% dans les groupes témoins sans syndrome. 28% de ceux du groupe des jambes sans repos avaient le syndrome du côlon irritable, tandis que seulement 4% dans le groupe témoin l’avaient.

En cas de dysbiose intestinale, il est utile de s’attaquer à la prolifération/aux déséquilibres bactériens et de suivre un régime auto-immun. En soulageant l’intestin, les signes du syndrome des jambes sans repos peuvent s’améliorer ou disparaître.

Faibles niveaux de cortisol

Les problèmes surrénaliens, comme la fatigue surrénalienne, peuvent entraîner de faibles niveaux de cortisol dans le corps et même contribuer au syndrome des jambes sans repos. Une étude de 2008 a conclu qu’il y avait un lien entre ce syndrome et de faibles niveaux de cortisol. 50% des participants à l’étude ont trouvé un soulagement des signes grâce à l’application d’une crème anti-inflammatoire à l’hydrocortisone. La cryothérapie réduit également l’inflammation.

Causes du syndrome des jambes sans repos

Comment accompagner naturellement le syndrome des jambes sans repos ?

Même de nombreux médecins conventionnels recommanderont des changements de mode de vie et des méthodes naturelles avant de recourir aux médicaments sur ordonnance.

Magnésium

Le magnésium est peut-être l’un des suppléments naturels les plus populaires pour le syndrome des jambes sans repos, et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Malheureusement, la carence en magnésium est courante dans notre société moderne. Le sucre, l’alcool, la caféine, certains médicaments et même le stress peuvent épuiser les réserves de magnésium de notre corps.

Les chercheurs ont découvert que certains muscles de la jambe fonctionnent différemment chez ceux atteints du syndrome des jambes sans repos, en particulier l’arrière gauche du muscle du mollet et le muscle situé à droite du tibia. Des niveaux appropriés de magnésium aident ces fibres musculaires lisses à se détendre et sont essentielles à un système nerveux sain.

Sélénium

Le sélénium soutient la fonction de la dopamine dans le corps, qui serait directement liée au syndrome des jambes sans repos. Dans un essai clinique iranien, une supplémentation de 50 et 200 microgrammes de sélénium a considérablement amélioré les signes du syndrome. Par exemple, une seule noix du Brésil contient une journée complète de sélénium, soit environ 77 microgrammes.

Fer

Le fer est également nécessaire au fonctionnement de la dopamine dans le corps. Les personnes atteintes du syndrome des jambes sans repos ont des niveaux de fer trop bas dans le cerveau.

Il y a cependant quelques précautions.

Trop de fer peut épuiser le magnésium, un autre nutriment lié au syndrome des jambes sans repos. De plus, trop de fer peut contribuer à une augmentation de certaines bactéries pathogènes chez les personnes ayant des problèmes digestifs. De plus, si votre taux de fer est trop élevé, cela peut endommager le cœur, le foie, les surrénales et d’autres organes. Certaines personnes ont également une disposition génétique à la surcharge en fer appelée hémochromatose, qui n’est souvent pas diagnostiquée jusqu’à ce qu’il y ait de graves dommages.

Commencez par manger beaucoup d’aliments riches en fer et voyez si vous vous sentez mieux. Si votre taux de fer est toujours bas, consultez votre médecin pour obtenir des conseils.

Vitamine D

Connue comme la vitamine du soleil, la vitamine D est importante pour garder le blues à distance. Ce nutriment essentiel joue également un rôle dans le syndrome des jambes sans repos.

Autres solutions naturelles possibles pour le syndrome des jambes sans repos

  • Huile essentielle de lavande vraie diluée dans une huile végétale en friction sur les jambes
  • Réflexologie plantaire
  • Exercice physique modéré
  • Bains de désintoxication au sel d’Epsom
  • Réduction du stress
  • Massothérapie des jambes
  • Alternance eau chaude/eau froide sur les jambes
  • Élimination de la caféine
Maxime Beune Naturopathie psychologie positive pleine conscience

Rédigé par Maxime Beune

CRÉATEUR DE MISTER NATURO

Rédigé par Maxime Beune

CRÉATEUR DE MISTER NATURO

Naturopathe passionné par la psychologie positive et la pleine conscience, blogueur reconnu, auteur, chroniqueur webzine/presse écrite, Maxime rêve de permettre aux gens de vivre plus consciemment de manière simple, amusante et significative !

Mes derniers articles Approches complémentaires

Vitamines et suppléments pour la peau : lesquels choisir ?

Quelle quantité de vitamine D dois-je prendre ?

Qu’est-ce que la dopamine ?

Comment stimuler facilement votre nerf vague ?

Comment prévenir les allergies saisonnières ?

Comment gérer l’endométriose naturellement ?

Les lecteurs ont aussi aimé

Les bienfaits de l'huile essentielle de pamplemousse

11 bienfaits de l’huile essentielle de pamplemousse

Thé de fleur de pois papillon

Les bienfaits de la fleur de pois papillon

Démaquillant naturel fait maison

Démaquillant naturel fait maison

Bienfaits de la racine de maca

Quels sont les bienfaits de la racine de maca ?

Meilleures vitamines pour les femmes

Quelles sont les meilleures vitamines pour les femmes ?

Vitamines et suppléments pour la peau

Vitamines et suppléments pour la peau : lesquels choisir ?

Régime au vinaigre de cidre de pomme

Le régime au vinaigre de cidre de pomme : mythe ou réalité ?

Quantité de vitamine D

Quelle quantité de vitamine D dois-je prendre ?

Bouquet de rhodiola

Rhodiola : 5 avantages pour la dépression et plus encore

Soulagement naturel des coups de soleil

Comment soulager les coups de soleil naturellement ?

Alimentation pour augmenter la dopamine

Qu’est-ce que la dopamine ?

Trois pots de Kombucha

Quels sont les bienfaits du Kombucha ?