Comment accompagner naturellement votre prostate ?

Un homme heureux
121 Partages

Lorsqu’un homme est confronté à des soucis liés à sa prostate, qu’il s’agisse par exemple d’un cancer, d’une hypertrophie bénigne ou d’une prostatite, il s’inquiète immédiatement de ce qu’il peut faire et c’est tout à fait normal !

Bien que la meilleure solution consiste à prévenir les problèmes de prostate en adoptant un mode de vie sain, la bonne nouvelle est qu’il existe en réalité de nombreux soutiens naturels, même si la personne présente déjà des dysfonctionnements diagnostiqués par son spécialiste.

Une fois que l’homme réalise et prend conscience qu’un meilleur bien-être de sa prostate est lié en grande partie à son régime alimentaire, son poids ou encore son style de vie, il peut commencer à vivre avec un objectif d’amélioration de celui-ci.

Mister Naturo vous dit tout sur cette petite glande tabou dont on ne parle pratiquement jamais alors qu’elle possède un rôle majeur dans l’appareil reproducteur masculin.

Enfin un article pour les hommes !

Tous les hommes ont une prostate qui se présente comme étant une glande musculaire de la taille d’un abricot et produit certains ingrédients du sperme.

Elle se situe juste devant le rectum et sous la vessie.

Pesant environ 30 grammes la prostate entoure l’urètre, le tube qui transporte l’urine de la vessie au pénis. Elle est vitale pour le bon fonctionnement du système reproducteur masculin.

Que fait la prostate ?

La prostate sécrète un fluide qui maintient le sperme en vie tout en le protégeant lui et le code génétique qu’il contient.

Elle se contracte pendant l’éjaculation et injecte son liquide dans l’urètre.

Au cours de l’éjaculation, le sperme se déplace le long de deux tubes appelés canaux déférents ; ils transportent des millions de spermatozoïdes des testicules – où ils sont fabriqués – aux vésicules séminales.

Les vésicules séminales sont attachées à la prostate et ajoutent un supplément de liquide au sperme avant qu’il ne soit envoyé dans l’urètre.

Le site où le canal déférent rencontre les vésicules séminales est appelé canal éjaculateur.

Se contractant lors de l’éjaculation, la prostate ferme l’ouverture entre la vessie et l’urètre poussant ainsi le sperme à grande vitesse. Par conséquent il est impossible d’uriner et d’éjaculer en même temps.

Le liquide prostatique

Le liquide laiteux produit par la prostate s’appelle le liquide prostatique. Il représente environ 30% du liquide total éjaculé, le reste étant constitué de spermatozoïdes et de liquides des vésicules séminales.

Le liquide prostatique protège les spermatozoïdes, les aide à vivre plus longtemps et à être plus mobiles car il contient un certain nombre d’ingrédients dont des enzymes, du zinc et de l’acide citrique.

L’une des enzymes du liquide prostatique est l’antigène spécifique de la prostate appelé plus couramment PSA. 

Après l’éjaculation le PSA rend le sperme plus fluide ce qui facilite la circulation des spermatozoïdes et augmente ainsi la probabilité de féconder un ovule avec succès.

Bien que le liquide prostatique soit légèrement acide, les autres composants du sperme le rendent généralement alcalin ; ceci vise à neutraliser l’acidité du vagin et à protéger le sperme d’éventuels dommages par exemple.

Enfin pour fonctionner correctement, la prostate a besoin d’androgènes – hormones masculines – telles que la testostérone et la dihydrotestostérone.

La structure de la prostate

La prostate est entourée de tissu conjonctif contenant de nombreuses fibres musculaires. Cette capsule permet à la prostate de se sentir élastique au toucher.

La médecine divise souvent la prostate en quatre zones qui entourent l’urètre comme des couches d’un oignon : 

  • fibromusculaire antérieure (stroma) : constituée de tissus musculaires et fibreux ;
  • périphérique : située principalement à l’arrière de la prostate, c’est ici que se trouve la plus grande partie du tissu glandulaire ;
  • centrale : entoure les canaux éjaculatoires et représente environ le 1/4 de la masse totale de la prostate ; 
  • de transition : c’est la plus petite partie de la prostate qui entoure l’urètre ; c’est la seule partie qui continue de croître tout au long de l’existence.
La place de la prostate dans l'appareil urinaire
Illustration de Maxime Beune à partir de Canva

Les problématiques de la prostate en naturopathie

Les principaux problèmes que peut rencontrer la prostate sont au nombre de trois : 

  • le cancer : celui-ci est le plus répandu chez les hommes, touchant environ 1 homme sur 9 au cours de sa vie (troisième cause de décès par cancer chez l’homme) ; 
  • l’hypertrophie bénigne ou  HBP : elle touche presque tous les hommes âgés de 50 ans et plus (cela rend l’émission d’urine difficile et, dans de rares cas graves, peut empêcher complètement la miction par exemple) ; 
  • la prostatite : une inflammation parfois causée par une infection, notamment une IST (Infections Sexuellement Transmissibles).

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est l’un des types de cancer les plus courants chez les hommes.

Habituellement il se développe lentement et se limite initialement à la prostate, où il ne peut causer de préjudices graves.

Cependant, il peut dans certains cas être agressif et se propager rapidement.

Par conséquent lorsqu’il est détecté suffisamment tôt il existe de meilleures chances de succès de traitement.

Les principaux symptômes

Le cancer de la prostate peut ne causer aucun signe à ses débuts.

A un stade plus avancé il peut provoquer des troubles tels que par exemple :  

  • difficulté à uriner
  • diminution de la force dans le flux d’urine
  • sang dans le sperme
  • inconfort dans la région pelvienne
  • douleur osseuse
  • dysfonction érectile

Les facteurs de risque

Les facteurs pouvant augmenter le risque de cancer de la prostate sont notamment :

  • l’âge
  • l’origine ethnique : pour des raisons non encore déterminées, les hommes noirs présentent un risque de cancer plus élevé que les hommes qui sont issus d’autres ethnies
  • hérédité familiale : si les hommes de votre famille ont eu un cancer de la prostate, votre risque peut être augmenté
  • l’obésité : les hommes obèses chez qui on a diagnostiqué un cancer de la prostate sont susceptibles d’avoir un stade de la maladie plus avancé, plus difficile à traiter.

La prévention du cancer de la prostate en naturopathie

Vous aurez toujours besoin d’un suivi avec votre médecin et/ou votre spécialiste car la naturopathie ne doit en aucun se substituer à la médecine classique. Par contre elle s’avère être un très bon accompagnement complémentaire.

Le naturopathe peut vous aider à améliorer votre bien-être prostatique à travers un changement lent et profond de votre hygiène alimentaire. 

Quelques idées d'aliments à privilégier

Un panier de tomates bonnes pour la prostate
MabelAmber à partir de Pixabay
alimentation-brocoli-prostate
ImageParty à partir de Pixabay
highnesser à partir de Pixabay
alimentation-soja-prostate
jcesar2015 à partir de Pixabay
De la grenade bonne pour la prostate
Fruchthandel_Magazin à partir de Pixabay
Du poisson bon pour la prostate
Shutterbug à partir de Pixabay

Tomate : antioxydant puissant = lycopène (privilégiez le jus de tomate ou la tomate séchée)/peut aider à prévenir le cancer de la prostate et à réduire la croissance tumorale ;

Brocoli : sulforaphane (suggestion des chercheurs)/cible et tue sélectivement les cellules cancéreuses tout en laissant les cellules normales de la prostate saines et non affectées ;

Thé vert : catéchine, dérivés de xanthine, épigallocatéchine-3-gallate (EGCG), épicatéchine/peut aider à empêcher le développement du cancer de la prostate ;

Légumineuses et soja : phytoestrogènes = isoflavones/peuvent contenir des propriétés anticancéreuses et pourraient supprimer la croissance tumorale dans les cellules cancéreuses de la prostate ;

Jus de grenade : antioxydants/peut aider à entraver la production de différentes cellules cancéreuses de la prostate (nécessite des recherches scientifiques supplémentaires) ;

Poisson : acides gras polyinsaturés = oméga-3, oméga-6 (privilégiez saumon, hareng, maquereau, sardine, truite)/peut aider à prévenir le développement et la progression du cancer de la prostate.

L'hypertrophie bénigne de la prostate ou HBP (adénome prostatique)

Allez-vous plus souvent aux toilettes par exemple ? Vous précipitez-vous fréquemment au petit coin quand c’est « l’heure de partir » ? Ou trouvez-vous difficile d’uriner ?

Vous souffrez peut-être alors d’une hypertrophie bénigne de la prostate ou HBP également appelée adénome prostatique.

Cette problématique se produit lorsque les cellules de la prostate commencent à se multiplier car elles la font gonfler, ce qui serre l’urètre et limite le débit urinaire.

L’hypertrophie n’augmente pas le risque de cancer mais cela peut provoquer des manifestations  affectant la qualité de vie.

L’HBP est en outre fréquente chez les hommes âgés de plus de 50 ans.

Les principaux symptômes

Les manifestations de l’hypertrophie bénigne de la prostate sont très souvent légers au début mais ils deviennent plus intenses s’ils ne sont pas pris en charge par un spécialiste. On peut noter par exemple : 

  • vidange incomplète de la vessie
  • nycturie qui est la nécessité d’uriner deux fois ou plus pendant la nuit
  • incontinence ou fuite urinaire
  • besoin de forcer en urinant
  • faible flux urinaire
  • envie soudaine d’uriner
  • flux urinaire ralenti ou retardé
  • miction douloureuse
  • sang dans l’urine

HBP et cancer de la prostate

L’HBP et le cancer de la prostate peuvent avoir des manifestations en commun.

Cependant le cancer est plus grave que l’hypertrophie bénigne. Il est donc conseillé de consulter son médecin traitant qui aiguillera vers un spécialiste selon l’intensité et la fréquence des manifestations.

Par exemple l’urologue peut procéder à des tests pour s’assurer que celles-ci ne sont pas liées à un cancer.

Quelques idées de réponses naturelles

Les solutions naturelles à base de plantes et de minéraux  aideront à soulager votre prostate sans effets secondaires. Cependant cela ne doit en aucun cas remplacer toute consultation chez votre médecin.

De plus les plantes et les minéraux se présentent seulement comme des compléments conseillés dans le cadre d’un suivi en naturopathie.

Le pygeum

Le pygeum provient de l’écorce du prunier africain et est utilisé traditionnellement pour les problèmes urinaires car les scientifiques suggèrent qu’il aide la prostate de trois façons :

  • réduit directement l’inflammation
  • supprime les facteurs de croissance
  • diminue les niveaux de prolactine et l’absorption de testostérone.

De plus le pygeum freine aussi les mictions nocturnes et améliore l’élasticité de la vessie ainsi que les sécrétions de la prostate.

En clair il aide à rétablir une miction et une fonction prostatique normale.

Le pygeum bon pour la prostate
Photo prise par manfredrichter à partir de Pixabay
L'ortie

Bien que la feuille d’ortie soit plus connue pour causer une douleur vive lorsqu’on la touche, il n’en reste pas moins qu’elle présente des bienfaits pour la prostate.

Son extrait est riche en acides gras et en stérols qui diminuent l’inflammation et le gonflement de la prostate.

Il s’agit de plus d’un diurétique naturel.

Ajoutez une cuillère à soupe de feuilles d’ortie séchées dans une petite casserole d’eau chaude. Laissez infuser pendant 10 minutes puis filtrez. Buvez ce mélange 2 à 3 fois par jour.

Le palmier nain

L’extrait de palmier nain est utilisé depuis longtemps car il permet de soulager les manifestations de l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Le palmier nain est un dérivé d’une plante en forme d’éventail originaire d’Amérique du Nord.

Les chercheurs le considèrent en outre comme un modèle de référence pour l’accompagnement naturel des troubles de la prostate.

Il contient par exemple des acides gras, des flavonoïdes et du bêta-sitostérol qui diminuent l’inflammation prostatique.

Contrairement aux médicaments traditionnels, le palmier nain ne modifie pas les taux normaux d’androgènes spécifiques à la glande.

Le palmier nain bon pour la prostate
Photo prise par makamuki0 à partir de Pixabay
Les pépins de courge

Les pépins de courge peuvent améliorer les sensations d’inconfort liées à l’hypertrophie bénigne de la prostate car ils sont riches en zinc.

Par exemple une tasse de pépins de courge apporte environ la moitié de l’apport journalier recommandé.

Cependant des études supplémentaires seraient nécessaires pour établir un lien entre la teneur en zinc des pépins de courge et le bien-être de la prostate. Mais les chercheurs pensent que manger une poignée de pépins plusieurs fois par semaine peut aider à garder un taux de zinc optimal.

 

Le zinc

Le zinc est un minéral essentiel qui contribue à renforcer la réponse immunitaire et la croissance cellulaire. Il a été prouvé que les suppléments de zinc protègent la prostate en aidant à supprimer son inflammation ainsi que son élargissement.

Il est généralement conseillé de prendre environ 90 mg de zinc par jour ou de manger régulièrement des aliments qui en contiennent tels que les fruits de mer par exemple.

La prostatite

La prostatite est une inflammation de la prostate qui peut se propager autour d’elle.

Les types de prostatite sont les suivants : 

  • chronique : la plus connue et sa cause est souvent inexpliquée
  • bactérienne aiguë : causée par une infection bactérienne, elle apparaît soudainement avec des manifestations intenses
  • une infection bactérienne provoque également une prostatite bactérienne chronique qui se développe plus lentement que la prostatite bactérienne aiguë (les manifestations ont tendance à être plus légères mais récurrentes)
  • inflammatoire asymptomatique : ne provoque pas de manifestations visibles.

Les principaux symptômes

Les manifestations de la prostatite varient selon qu’elle est aiguë ou chronique.

Si vous souffrez de la forme bactérienne aiguë, vous pouvez ressentir :

  • douleur au bas de l’abdomen, au bas du dos ou au rectum
  • difficulté à uriner
  • douleur lors de la miction
  • des frissons
  • une possible fièvre

Vous pouvez également évacuer une urine à l’odeur nauséabonde, avoir des douleurs aux testicules et une éjaculation douloureuse.

Si vous avez une prostatite chronique ou une prostatite bactérienne chronique, vous pouvez avoir des manifestations similaires qui restent moins intenses.

Enfin si vous avez une prostatite inflammatoire asymptomatique, vous ne remarquerez généralement pas de manifestation. Cependant le médecin ou le spécialiste peut détecter cette condition lors d’un examen de routine.

Les facteurs de risque

Bien que les hommes de tout âge puissent développer une prostatite, les hommes plus âgés sont plus susceptibles de la subir que les hommes jeunes.

Si vous avez plus de 50 ans et que votre prostate est hypertrophiée, le risque de développer cette problématique est accru.

D’autres facteurs peuvent également augmenter le risque comme :

  • sonde urinaire insérée
  • infection de la vessie
  • traumatisme pelvien
  • épisodes de prostatite passés
  • relations sexuelles non protégées
  • séropositivité

L'accompagnement naturopathique de la prostatite

La prostatite peut être plus ou moins difficile à soulager.

La clé d’une approche naturopathique de cette problématique consiste à éliminer les agents inflammatoires de l’alimentation ainsi qu’à éventuellement introduire des plantes et des compléments dans votre quotidien.

Alimentation et prostatite

Mangez des aliments entiers, frais, non raffinés et non transformés.

Incluez les fruits, les légumes, les grains entiers, le soja, les haricots, les noix, l’huile végétale d’olive et les poissons d’eau froide (saumon, thon, sardine, flétan, maquereau).

De plus, la consommation d’aliments biologiques aide à réduire l’exposition aux pesticides, aux herbicides et aux hormones.

Les haricots bons pour la prostate
Photo prise par Free-Photos à partir de Pixabay
L'huile d'olive bonne pour la prostate
Photo prise par stevepb à partir de Pixabay

Évitez le sucre raffiné, les produits laitiers, les aliments frits, la malbouffe et la caféine.

Éliminer les sensibilités alimentaires. Utilisez de préférence un régime d’élimination et de provocation pour déterminer la sensibilité des aliments.

Buvez chaque jour environ 2 litres d’eau.

Compléments alimentaires et prostatite

Les compléments alimentaires sont destinés à fournir un soutien nutritionnel et doivent être conseillés par un naturopathe en accord avec le médecin. On peut citer par exemple :

  • la broméline ou bromélaïne (enzymes protéolytiques) : elle a des propriétés anti-inflammatoires et peut renforcer l’efficacité des antibiotiques
  • vitamine C, vitamine E
  • la farine de grains de lin est un meilleur choix  car sa teneur en fibres est idéale
  • si vous prenez des antibiotiques complétez avec des probiotiques -notamment l’acidophilus – car ils permettent de reconstituer votre flore intestinale
  • la quercétine a des propriétés anti-inflammatoires
  • le sélénium est un antioxydant qui peut-être plus efficace s’il est pris avec de la vitamine E
  • le zinc est vital pour le bien-être de la prostate car il aide notamment à prévenir les infections.

Les huiles essentielles pour la prostate

Bien que naturelles les huiles essentielles ne sont pas pour autant inoffensives. Ce sont des produits particuliers qu’il faut connaître un minimum avant de les utiliser.

Vous pouvez d’ailleurs retrouver mon article complet entièrement consacré à ces extraits de plantes en cliquant ici.

Cependant les huiles essentielles présentent un intérêt de choix pour le bien-être de la prostate. 

L’aromathérapie fait en effet partie des techniques mineures du naturopathe ainsi il est vivement conseillé de passer par ce professionnel pour tout conseil à ce sujet.

L'huile essentielle de lentisque pistachier

Le lentisque pistachier – pistacia lentiscus – est un arbuste à feuilles persistantes composé de parties mâles et femelles.

Il est robuste, pousse dans les zones rocheuses et salées généralement près des côtes. Son aire de répartition s’étend du sud de la France au Moyen-Orient, en particulier l’Irak et l’Iran.

L’huile essentielle de lentisque pistachier fait partie des huiles les plus onéreuses car il faut compter environ 16 euros pour un flacon de 5 ml issu de l’agriculture biologique.

Son utilisation complémentaire est surtout intéressante pour la prostatite et l’adénome prostatique car elle possède de puissantes propriétés décongestionnantes veineuses et lymphatiques ainsi qu’anti-inflammatoires.

Elle permet par exemple de réduire l’élargissement de la prostate dans l’hypertrophie bénigne.

De plus l’huile essentielle de lentisque pistachier ne présente pas de contre-indications particulières à doses physiologiques et thérapeutiques.

L'huile essentielle de cyprès toujours vert

Le cyprès toujours vert ou cyprès de provence – cupressus sempervirens – est un arbre longiligne qui apprécie les sols pierreux des régions sèches et arides du bassin méditerranéen.

Son huile essentielle issue de son rameau feuillé possède des propriétés similaires à celle du lentisque pistachier. Par conséquent c’est une très bonne décongestionnante prostatique utile en cas de prostatite, d’adénome et de congestion de la glande.

De plus elle peut également être bénéfique en cas de mictions fréquentes la nuit (à la base elle est conseillée pour l’énurésie de l’enfant).

La contre-indication majeure de l’huile essentielle de cyprès toujours vert est liée à sa teneur en cédrol. Il s’agit d’une molécule biochimique interdite chez les personnes souffrant de mastose ou de cancer hormonodépendant personnel et familial.

Cyprès toujours vert bon pour la prostate
Photo prise par TanteTati à partir de Pixabay

L'huile essentielle de niaouli

Le niaouli – melaleuca quinquenervia – est un arbuste originaire de Nouvelle-Calédonie qui est notamment produit à Madagascar. De plus il a très peu d’exigences pour se développer.

Son huile essentielle est extraite de sa feuille. Elle rejoint le cyprès toujours vert et le lentisque pistachier. En effet elle possède aussi des propriétés décongestionnantes et anti-infectieuses en cas de prostatite et de congestion prostatique.

 L’huile essentielle de niaouli ne présente pas en outre de contre-indications particulières aux doses physiologiques et thérapeutiques.

L'huile essentielle d'eucalyptus à cryptone

L’eucalyptus à cryptone ou eucalyptus à fleurs multiples – eucalyptus polybractea CT cryptone – donne une huile essentielle aux propriétés anti-infectieuses et antibactériennes remarquables en cas de prostatite liée à une bactérie.

Sa composition est contre-indiquée aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 6 ans et aux personnes souffrant d’une fragilité neurologique car elle est très concentrée en cétones.

L'huile essentielle de sarriette des montagnes

La sarriette des montagnes – satureja montana – est un sous-arbrisseau poussant sur les coteaux calcaires méridionaux entre 300 et 1000 m d’altitude.

Son huile essentielle est issue de la distillation de sa sommité fleurie.

Ses propriétés anti-infectieuses et antibactériennes sont très intéressantes pour les problématiques de la sphère génito-urinaire dont la prostatite et l’urétrite.

L’huile essentielle de sarriette de montagnes doit être utilisée prudemment et sur une très courte période car elle présente un risque hépatotoxique. Par conséquent il est conseillé de l’associer à l’essence de citron ou l’huile essentielle de romarin verbénone par voie orale afin de protéger le foie.

D'autres huiles essentielles intéressantes

  • Achillée millefeuille : prostatite
  • Baume de tolu : prostatite, urétrite
  • Hernandia (mais peu connue) : adénome prostatique, troubles de la miction, prostatite
  • Patchouli : adénome prostatique
  • Santal : prostatite, colibacillose

Vous pouvez également retrouver mon article complet dédié entièrement aux huiles essentielles de la prostate en cliquant ici.

Je suis souvent amené à conseiller les huiles essentielles. Les utiliser sans connaissance n’est en aucun cas un choix judicieux pour votre bien-être et votre vitalité.

Les exercices pour protéger la prostate

La condition physique est aussi une des clés pour prévenir les problématiques de la prostate.

Le contrôle du poids de forme

L’exercice peut vous aider à atteindre et à maintenir un poids de forme idéal.

De plus il contribue à améliorer le bien-être de votre prostate.

Garder des kilos en trop amplifie les manifestations des voies urinaires inférieures liées à une hypertrophie bénigne. Par conséquent cela augmente les risques de développer le cancer de la prostate.

Il est en outre recommandé de vous préparer votre petit parcours sportif mélangeant entraînement cardiovasculaire, étirements et musculation par exemple.

Se déplacer plus

Réserver un peu de temps pour l’exercice physique n’est pas le seul moyen de protéger votre prostate. Plus de mouvement en général dans votre vie quotidienne est également une aubaine pour votre bien-être.

Une étude récente a révélé que les hommes ayant des emplois physiquement exigeants étaient moins susceptibles de développer une hypertrophie bénigne de la prostate que les hommes occupant des emplois de bureau.

Les hommes qui trouvent le temps de faire au moins cinq heures d’exercice par semaine, qu’il soit lié au travail ou au divertissement, ont entre 30 et 50% moins de chances de développer une HBP que ceux qui font de l’exercice moins de deux heures par semaine.

ATTENTION AU VÉLO !

Ce moyen de locomotion pourrait aggraver certaines problématiques liées à la prostate. En effet la selle peut provoquer une pression indésirable sur l’aine si vous souffrez d’une HBP, de problèmes érectiles ou encore d’une prostatite.

Homme qui marche
Photo prise par DomaineArchive à partir de Pixabay
Homme qui fait du vélo
Photo prise par Skitterphoto à partir de Pixabay

Exercices de Kegel

Vous pensez peut-être que les exercices de Kegel sont uniquement réservés aux problématiques des femmes ?

 Détrompez-vous car ces exercices qui renforcent les muscles de votre région pelvienne peuvent aider à contrôler l’incontinence chez les hommes souffrant d’une HBP.

Pour faire un exercice de Kegel, serrez votre vessie comme si vous essayiez de stopper l’écoulement de l’urine et maintenez cette action pendant 5 secondes. 

Vous pouvez travailler jusqu’à deux ou trois séries de vingt par jour par exemple.

En bref

Tous les hommes atteints d’un cancer ou d’une problématique de la prostate (prostatite, hypertrophie bénigne) devraient se poser la question d’un suivi complémentaire en naturopathie.

Cependant le rôle du naturopathe n’est en aucun cas de se substituer au médecin ou au spécialiste mais plutôt d’améliorer le bien-être prostatique à l’aide de diverses techniques comme :

  • hygiène alimentaire
  • exercice physique
  • équilibre neuro-psychique
  • phyto-aromathérapie
  • oligo-éléments…

Pour ma part je demande systématiquement un accord écrit du médecin traitant dans le cadre d’un tel suivi.

Mes conseils de lectures pour aller plus loin

Cliquez sur les images pour découvrir les livres

Sources

121 Partages
Maxime Beune, naturopathe et créateur de Mister Naturo

Rédigé par Maxime Beune

créateur de Mister Naturo
Naturopathe spécialisé dans les problématiques digestives de type hyperperméabilité, syndrome de l'intestin irritable, SIBO, MICI, RGO et prolifération de Candida albicans, auteur aux éditions Jouvence, chroniqueur webzine et conférencier, Maxime vous dévoile ses petits secrets de bien-être au naturel dans la joie et la bonne humeur.

Laisser un commentaire

En envoyant votre message, vous consentez à ce que Maxime Beune, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de pouvoir afficher et répondre à votre commentaire. Pour faire valoir votre droit d'accès, de rectification, d'opposition ou d'effacement, consultez la politique de gestion et d'utilisation des données personnelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.